Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie
  • : Syndicat Sud défense des agents des collectivités territoriales : dans les mairies, communauté d'agglomération, Intercom, Sivom, Communauté de Communes, école de musique, bibliothèques, service des ordures ménagères, espaces verts, piscine, école, collège, lycée
  • Contact

Sud Ct Bn

  • Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie
  • Sud CT Basse-Normandie
 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville
 Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 
 mail : sudctbn(a)gmail.com
Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi
et sur Rdv
  • Sud CT Basse-Normandie 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 mail : sudctbn(a)gmail.com Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi et sur Rdv

Recherche

Penser, c'est déjà désobéir...

et désobéir, il faudra bientôt y penser!
 

 

7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:05

2 jours de conférence sociale et 363 jours d’austérité, d’attaques antisociales, de dénigrements des grévistes, de remises en cause des droits sociaux

 

Depuis l’arrivée de F. Hollande à la Présidence, chaque année le gouvernement organise une « conférence sociale » au début de l’été. En 2012, l’Union syndicale Solidaires y a participé pour rappeler notre exigence que « le changement ce soit maintenant » ; nous avions aussi transmis nos positions, revendications et propositions sur chaque thème en débat… y compris ceux pour lesquels le gouvernement avait choisi de nous écarter des discussions. En 2013, nous avions constaté que la conférence n’était porteuse d’aucune proposition sociale ; le gouvernement préparait son attaque contre le droit à la retraite. En 2014, le contexte social s’est encore aggravé !

 

Participer ou non à une réunion organisée par le gouvernement ou par le patronat s’apprécie au cas par cas, en fonction des enjeux, du contexte, du rapport de forces, du bilan d’initiatives précédentes, etc. C’est tout cela qui fonde notre appel à toutes les forces syndicales qui agissent pour la défense des revendications immédiates et pour une transformation sociale profonde.

 

L’Union syndicale Solidaires ne cautionne pas cette politique, la combat et refuse de faire croire au « dialogue social » avec le gouvernement, d’autant que celui-ci :

 

è  Impose l’austérité à la population, pour qu’actionnaires et banquiers continuent à s’en mettre plein les poches.

è  Dénigre et bafoue les cheminots et les cheminotes en grève.

è  Méprise les intermittent-es, précaires et chômeurs-ses en lutte depuis des mois, en validant un accord qui détériore leurs droits.

è  Multiplie les cadeaux fiscaux au patronat et aux multinationales,  et les encourage à payer les salarié-es le moins possible.

è  Organise le blocage des salaires des fonctionnaires durant 7 ans.

è  Gèle les pensions de la majorité des retraité-es.

è  Affaiblit, voire détruit, les services publics.

è  Renie les engagements pris en matière d’égalité des droits.

è  A poursuivi et aggravé les attaques envers le droit à la retraite.

è  Ignore les associations de chômeurs et de chômeuses.

è  Parraine un pacte de responsabilité qui se traduit par un pacte d’impunité pour les patrons et d’austérité pour les salarié-es.

è  Entérine les remises en cause du droit de grève mises en place par les précédents gouvernements.

è  Renforce les inégalités sur le territoire par son projet de délocalisation de la centralisation (la métropolisation).

è  Maintient ses Grands Projets Inutiles qui dilapident l’argent public, enrichissent une minorité et détruisent l’environnement.

è  Veut supprimer DP, CE, CHSCT et droit syndical dans de nombreuses entreprises, quand au contraire, il faut imposer de nouveaux droits, dont celui de veto pour les élu-es CE, institution dont doivent pouvoir bénéficier tous les salarié-es.

è  Prépare l’accord de libre-échange transatlantique, qui menace nos droits sociaux, écologiques et démocratiques.

è  Soutient l’extension des horaires d’ouverture des commerces, alors qu’avec les travailleurs-ses de ce secteur et de bien d’autres nous réaffirmons que nos dimanches et nos nuits ne sont pas à vendre.

 

Le gouvernement répond à toutes les exigences du patronat. Ca suffit !

Nos revendications sont bien plus légitimes car elles répondent à l’intérêt commun

 

Nous dénonçons cette opération de propagande, ne participons pas à la conférence et consacrons nos forces à organiser la lutte collective. Au-delà de l’Union syndicale Solidaires, d’autres collectifs syndicaux partagent cette position. Unifions dans l’action, le syndicalisme qui refuse de collaborer aux reculs sociaux et qui organise la lutte pour s’y opposer et arracher de nouveaux droits ! Agissons avec les associations de chômeurs-ses, féministes, des droits des travailleurs-ses immigré-es, de défense des services publics, des Droits de l’Homme, pour le droit au logement… pour mettre le social au cœur de l’actualité.

3 juillet 2014

 

Ce sera plus efficace par nos luttes qu’en cautionnant le gouvernement !

 

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 17:33

Marchons contre l’austérité, pour l'égalité, et le partage des richesses.

 

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

 Des Bus partent des principales villes

En France, comme dans toute l'Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal... Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs. Elles nous révoltent.

 

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu décent, à la santé, à un logement stable et décent. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrants. La répression s'abat sur les sans papiers, les Roms, les plus précaires, et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de vote des étrangers... scandalisent.

 

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du « pacte de responsabilité » le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allègement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage ? Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

 

Personnalités morales, acteurs du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. . Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême -droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

 

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:16

L’objectif du gouvernement est de réaliser 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017. C’est un plan d’austérité à tous les étages, une attaque sans précédent. Un nouveau cadeau au patronat de 30 milliards d’euros sous forme d’exonérations de cotisations sociales, sera payé par les chômeur-euse-s, les salarié-e-s, les retraité-e-s et tous/toutes les assuré-e-s sociaux.

Secteurs public et privé dans toute la France : unité syndicale

Agissons ensemble et rejetons l'austérité

Avec le Pacte de responsabilité Hollande donne de nouveaux gages au patronnat

Lire le tract de Solidaires :  18 MARS Agissons ensemble et rejetons l austerite (1) 18 MARS Agissons ensemble et rejetons l austerite (1)


 


Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 23:00

Grève nationale contre les Rythmes scolaires

Jeudi 5 décembre 2013 

RDV à 13h30 à l'Inspection académique à Hérouville

lire le tract

 

LA REFORME PEILLON C’EST :

LA CONFUSION ENTRE SCOLAIRE ET PERISCOLAIRE

LA TERRITORIALISATION ET DES INEGALITES DE TRAITEMENT

UNE REFORME BÂCLEE IMPOSEE SANS LES MOYENS

NECESSAIRES

UNE REFORME CONTRE L’INTERET DES ENFANTS

ET DES AGENTS

LE MANQUE DE FORMATION QUALIFIEE DES AGENTS

PRECARITE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES AGENTS

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 15:07
Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 12:06
IFS : Les nouveaux rythmes scolaires ne doivent pas se faire sur le dos des agents !
4,5 jours travaillés = 4 jours payés

Rassemblement le 3 septembre à 8h30 devant la Mairie

Stupeur au 2 juillet pendant les vacances scolaires les agents des écoles reçoivent des nouveaux plannings avec des nouveaux calcul d’heure.

La Mairie a décidé de changer les rythmes scolaires soit !

Mais elle ne met pas les moyens. Si on change les temps d’école on doit embaucher ou augmenter le nombre d’heures payées sachant que bon nombre d’agent travaillant dans les écoles ne sont pas à temps complet : 27h, 31h et même 34h45 !!!

Comment voulez-vous vivre avec beaucoup moins que le SMIC !

Entourloupe  ou incompétence?

La Mairie n’ayant pas trouvé les moyens pour mettre raisonnablement en place ces nouveaux temps scolaires, elle a décidé de changer la méthode de calcul d’heure.

« C’est le travailler plus pour gagner moins » (cher à Sarkozy)

Les agents demandent de garder la même méthode de calcul en vigueur depuis plus de 10 ans. C’est une véritable remise en cause des acquis.

Nous demandons l’augmentation des quotités horaires de travail hebdomadaire pour faire l’année scolaire dans de bonnes conditions de travail pour les enfants et pour les agents.

Les droits des agents territoriaux sont souvent bafoués. Nous avons des devoirs mais aussi des DROITS. Nos patrons semblent trop souvent l’oublier.

Sud s’oppose à cette remise en cause sans aucune concertation dans les écoles. 

Sud propose à la Municipalité d’ouvrir sans délais une négociation .

Le syndicat Sud a déposé un préavis de grève pour le jour de la rentrée mais aussi pour l’ensemble des agents de la communes d’Ifs.

- Abandon de la nouvelle méthode de calcul horaire dans les écoles (annualisation)

- Augmentation de la quotité horaire de travail des agents des écoles vers un temps complet

- Embauche de personnel suite à la mise en place des rythmes scolaires

- Hiérarchie respectueuse des agents

- Avis du CTP avant tout changement (obligatoire)

- Compte rendu des CTP dans un délais raisonnable

-  Augmentation du régime indemnitaire des agents de catégorie C

 

Rassemblement le 3 septembre à 8h30 devant la Mairie

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 14:58

Pétition du comité français du réseau européen pour la santé

  

L’Union Européenne, dans son projet de Directive modifiant la passation des marchés publics, veut faire passer intégralement la sécurité sociale, les mutuelles, les services de santé, les services sociaux et organismes de retraite dans le secteur marchand ouvert à la concurrence libre et non faussée.

 

Nous refusons ce projet de Directive. Nous affirmons que la Santé comme la Protection Sociale sont pour toutes et tous un droit fondamental, qui doit être garanti et ne peut en aucun cas être soumis aux logiques marchandes.

 

Pour signer la pétition

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_a_la_mise_concurence_des_Services_dInterets_Economiques_Geneneraux_Europeens_2/?tkjjjbb 

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 17:09

Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l’extrême-droite !

 

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. 

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes. 

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité. 

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes.. 

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste. Avec Solidaires Etudiant-e-s, l’Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s’installer la vermine d’extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd’hui. 

Aujourd'hui deux appels complémentaires à se rassembler sont organisés à Caen :
- 18h devant la préfecture de Caen à l'appel notamment de Solidaires Etudiant-e-s Caen qui rejoindra ensuite l'autre rassemblement à
- 19h place de la résistance, avenue du 6 Juin à Caen.

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:01

Le patronat ne doit pas faire la loi !

Non à l’accord sur l’insécurisation de l’emploi

Le 5 mars et après, unité pour gagner !

Grève et manifestation à Caen Place St Pierre 10h

tract mars 2013 tract mars 2013

 

Salarié-es du secteur privé ou public, nous subirons tous les conséquences

de la loi si elle reprend l’accord rédigé par le patronat. La réussite des

manifestations et grèves du mardi 5 mars est un enjeu important.

 

Construisons un front unitaire pour que le patronat ne fasse pas la loi !

Un préavis de grève national a été déposé par Solidaires Fonction Publique  le préavis FP 5 Mars 2013

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 10:28

Après les manifestations du 14 novembre, préparons une grève européenne !

Mercredi 14 novembre 2012, des millions d’européen-nes se sont uni-es pour agir ensemble contre l’austérité. Des manifestations se sont déroulées dans toute l’Europe, une centaine en France. Des grèves interprofessionnelles ont eu lieu en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Italie, à Chypre, à Malte. Des grèves sectorielles étaient organisées en Belgique, en France, …

Nous n’en sommes pas à une grève européenne. Mais l’initiative est importante car elle marque une nouvelle étape dans la construction d’un rapport de forces au niveau européen, permettant de s’opposer aux politiques d’austérité que patronat et gouvernements infligent aux salarié-es, uniquement pour garantir les profits d’une petite minorité.

 

La « crise » n’est pas un phénomène extranaturel ; c’est simplement l’état actuel du système capitaliste. Pour maintenir leurs marges bénéficiaires, pour continuer à s’en mettre plein les poches, actionnaires, banquiers et autres profiteurs ont besoin d’attaquer très fortement tous les droits sociaux que nous avons acquis lors des luttes sociales passées.

Les institutions européennes, les traités européens, ne nous protègent pas ; au contraire, ils ont été créés pour soutenir celles et ceux qui gouvernent.

 

Nous voulons construire un autre avenir, basé sur la satisfaction des besoins de tous, possible avec à une redistribution différente des richesses que nous produisons dans le monde. Les grèves et les manifestations du 14 novembre sont une étape. Pour l’Union syndicale Solidaires, une grève européenne est nécessaire et nous y travaillons avec nos partenaires, notamment du réseau européen des syndicats alternatifs et de base ; mais notre volonté est d’y associer toutes les organisations syndicales qui refusent l’austérité capitaliste.

 

En France aussi, l’Union syndicale Solidaires appelle à l’unité de tous les collectifs syndicaux qui refusent la rigueur que le gouvernement veut imposer aux salarié-es, et qui combattent le chômage, la précarité et la flexibilité, ces fléaux sociaux que le patronat généralise.

 

Repost 0
Published by Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie - dans Ripostes
commenter cet article