Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Conférence Gesticulée : Inculture 5 à Caen le 17 Octobre 2014

18 Septembre 2014, 04:44am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Pour ses 15 ans Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie invite

 

Le Pavé pour une Conférence Gesticulée : Inculture 5

"Travailler moins pour gagnez plus... Ou l'impensée inoui du salaire"

de et par Gael Tanguy et Franck Lepage 

Le Vendredi 17 Octobre 2014 à 20h salle d'animation de Rots (14) à côté de Caen

 

Qu'est-ce qu'une conférence gesticulée?

"La conférence gesticulée est une arme que le peuple se donne à lui même, pour dévoiler les systèmes de domination à l'oeuvre tels que nous les avons vécus et rassembler des savoirs utiles pour l'action collective."

Réservation :  resapavesud@gmail.com Participation 8€

Le Pavé

Voir les commentaires

S'organiser collectivement, agir autrement avec Sud

8 Septembre 2014, 09:11am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Appuyées par des initiatives collectives et syndicales, la défense des personnels est beaucoup plus efficace.

 Un syndicat sur notre lieu de travail et dans notre collectivité, c’est être plus fort pour défendre nos revendications et mettre en place les solidarités nécessaires pour la défense de nos intérêts individuels et collectifs.

 

C’est aussi montrer à nos chers élus qu’ils n’ont pas en face d’eux des personnes isolées mais des agents informés et prêts à se battre avec l’appui de leurs sections syndicales.

 

Voir les commentaires

Pour un véritable service public avec des agents publics

6 Septembre 2014, 06:08am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Pour SUD, la défense du service public, menacé de privatisation et de démantèlement, frappé par les restrictions budgétaires, constitue un engagement prioritaire : l’eau, l’électricité, la santé, l’éducation, les transports, le logement…ne sont pas des marchandises.

 

Ils conditionnent la vie quotidienne de tous au même titre que les multiples activités de nos services publics locaux dans les domaines aussi divers que l’action sociale, l’accueil de la petite enfance, la prévention, l’animation culturelle, sportive, l’entretien des espaces verts, de la voirie, des écoles, du patrimoine… C’est notre richesse à tous.

Investir dans le service public, c’est construire une société plus juste, plus démocratique, plus solidaire qui préserve les droits des générations futures.

 

Investir dans la transparence et la démocratisation du service public, c’est donner aux usagers le pouvoir de peser sur les choix sociaux, sur le quotidien dans le respect du rythme de vie des agents.

 

Investir dans les personnels du service public, c’est garantir l’avenir !

Voir les commentaires

Mutualisations : pas n'importe comment !

3 Septembre 2014, 11:06am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Les mairies, à la recherche d’économie de fonctionnement, dûes notamment à la baisse des dotations de l’Etat, vont vouloir faire jouer « la variable d’ajustement » : le personnel.

Les mutualisations déjà effectuées ne se sont pas toujours bien passées et c’est toujours le personnel qui a trinqué.

Un certains nombre de services vont être touchés dans les prochains mois.

Si les Communautés d’agglomération ou les Communautés de Communes sont en elles mêmes des mutualisations, alors il faut que le personnel « transféré » ait le même statut : temps travail, régime indemnitaire… et la même hiérarchie, quelque soit son lieu de travail.

 

Pour que ces changements ne se fassent pas au détriments des agents et se passent dans les meilleurs conditions, les agents doivent se regrouper pour défendre leurs intérêts c’est le sens du syndicalisme Sud.

Seuls nous n’allons nulle part, ensemble tout est possible

 

Voir les commentaires

Face au risque libéral, adoptez le syndicalisme Sud !

1 Septembre 2014, 22:53pm

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

jadopte OfficialLe syndicat Sud est un collectif d’agents qui pensent que « ensemble » nous sommes plus forts. L’individualisme qui ronge nos collectivités, c’est laisser place aux dérives managériales et aux discriminations.

 Sud est sans concession dans la défense de tous les agents quelque soit leur statut : vacataire, auxiliaire, contractuel, CDI, non-titulaire, titulaire.

 Des bouleversements vont s’effectuer ces prochains mois dans une majorité de nos collectivités.

En effet, des mutualisations et les réorganisations de services sont déjà en réflexion. 

Des économies, oui ! mais pas sur le dos des agents !

 

S’organiser collectivement et solidairement pour faire respecter nos droits, faire reconnaître le travail et l’investissement de tous et de chacun, établir des règles de fonctionnement basées sur la concertation et le dialogue. L’appui d’un syndicat combatif est plus que jamais nécessaire

 

Voir les commentaires

Rythmes scolaires sans les agents territoriaux : Préavis de grève

25 Août 2014, 16:00pm

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Une Réforme sans les agents territoriaux 

La réforme des  rythmes scolaires est mise en place sans consultation des agents territoriaux. Ce sont les grands oubliés!

Aujourd’hui, la problématique des nouveaux rythmes scolaires fait débat dans les collectivités. La réforme Peillon doit être mise en place pour la rentrée 2014.

Souvent décriée par les parents d’élèves et les élu(e) locaux, qu’en est-il du côté des agents ?

La nouvelle charge de travail reviendra souvent à des agents pas formés mal préparés et non consultés.

A ce sujet, le syndicat SUD CT BN      insiste sur le fait que chaque collectivité doit nécessairement consulter le comité technique local ou départemental pour toute nouvelle organisation de service et incidences sur le personnel. En cette fin juin bon nombre de collectivités ne sont pas à jour, le CDG14 fait un Comité technique en urgence le 29 août 2014 au dernier moment : où est le dialogue social?

Un préavis de grève est déposé par notre fédération pour non-respect de cette démarche statutaire. On pourrait assister à de nombreux débrayage en cette nouvelle année scolaire  2014 / 2015, le 2 septembre 2014. Consultez le Préavis

Bien entendu que l’accueil des enfants prévaut mais s’ils sont assurés dans de mauvaises conditions, la qualité des TAP ne sera pas à la hauteur des attentes des parents.

Nous avons des exemples pour confirmer : la mairie de Caen

Depuis bientôt un an nous constatons les dysfonctionnements subis par le personnel :

Absence de contrat de travail

Absence de formation

Nombre d’heures fluctuant….

Tous ces constats soulignent et mettent en avant la précarité que la Réforme engendre.

Les collectivités sont frileuses dès qu’il s’agit de conforter les heures, elles pensent que la Réforme ne sera pas pérenne. Pour autant doit-on sacrifier les conditions de travail et de traitement des agents concernés ?

Le nombre d’heures varient selon les postes : de 3 à 17 h. Permettent-ils l’épanouissement social des personnels ?

Cette précarité ajoutée au problème de recrutement en milieu rural reflètent le manque de moyens accompagnant cette réforme malgré les quelques subventions allouées par le gouvernement.

Si les TAP ne sont pas déclarés en ACM, les conditions d’accueil et d’encadrement seront   réalisées dans les conditions les plus défavorables au développement de l’enfant. On  ne peut imaginer un encadrant pour plus de 18 enfants !!!!

Les élus présents en milieu rural s’appuieront sur les agents déjà en place. Des modifications de missions et la superposition des tâches entraineront  des heures supplémentaires non anticipées.

Nous avons alerté le Centre de Gestion 14 en manifestant le 05 décembre dernier sur les inquiétudes des agents… aucune réponse n’a été apporté.

Le syndicat Sud CT BN dénonce les conditions d’une décentralisation du Service Public National sur les collectivités dans le cadre de la territorialisation des politiques éducatives avec toutes les inégalités qu’elle génère aussi bien auprès des usagers que des agents territoriaux.

SUD COLLECTIVITES TERRITORIALES  BASSE NORMANDIE

23 RUE PASTEUR 14120 MONDEVILLE 02 31 44 49 83 ou 06 33 15 92 63

 mail : sudctbn@gmail.com

Voir les commentaires

Permanences d'été

10 Août 2014, 11:00am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

 

A partir du Lundi 18 août 2014

 

Lundi, Jeudi am, Vendredi

Voir les commentaires

2 jours de conférence sociale et 363 jours d’austérité : Solidaires boycott la Conférence dite sociale

7 Juillet 2014, 11:05am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

2 jours de conférence sociale et 363 jours d’austérité, d’attaques antisociales, de dénigrements des grévistes, de remises en cause des droits sociaux

 

Depuis l’arrivée de F. Hollande à la Présidence, chaque année le gouvernement organise une « conférence sociale » au début de l’été. En 2012, l’Union syndicale Solidaires y a participé pour rappeler notre exigence que « le changement ce soit maintenant » ; nous avions aussi transmis nos positions, revendications et propositions sur chaque thème en débat… y compris ceux pour lesquels le gouvernement avait choisi de nous écarter des discussions. En 2013, nous avions constaté que la conférence n’était porteuse d’aucune proposition sociale ; le gouvernement préparait son attaque contre le droit à la retraite. En 2014, le contexte social s’est encore aggravé !

 

Participer ou non à une réunion organisée par le gouvernement ou par le patronat s’apprécie au cas par cas, en fonction des enjeux, du contexte, du rapport de forces, du bilan d’initiatives précédentes, etc. C’est tout cela qui fonde notre appel à toutes les forces syndicales qui agissent pour la défense des revendications immédiates et pour une transformation sociale profonde.

 

L’Union syndicale Solidaires ne cautionne pas cette politique, la combat et refuse de faire croire au « dialogue social » avec le gouvernement, d’autant que celui-ci :

 

è  Impose l’austérité à la population, pour qu’actionnaires et banquiers continuent à s’en mettre plein les poches.

è  Dénigre et bafoue les cheminots et les cheminotes en grève.

è  Méprise les intermittent-es, précaires et chômeurs-ses en lutte depuis des mois, en validant un accord qui détériore leurs droits.

è  Multiplie les cadeaux fiscaux au patronat et aux multinationales,  et les encourage à payer les salarié-es le moins possible.

è  Organise le blocage des salaires des fonctionnaires durant 7 ans.

è  Gèle les pensions de la majorité des retraité-es.

è  Affaiblit, voire détruit, les services publics.

è  Renie les engagements pris en matière d’égalité des droits.

è  A poursuivi et aggravé les attaques envers le droit à la retraite.

è  Ignore les associations de chômeurs et de chômeuses.

è  Parraine un pacte de responsabilité qui se traduit par un pacte d’impunité pour les patrons et d’austérité pour les salarié-es.

è  Entérine les remises en cause du droit de grève mises en place par les précédents gouvernements.

è  Renforce les inégalités sur le territoire par son projet de délocalisation de la centralisation (la métropolisation).

è  Maintient ses Grands Projets Inutiles qui dilapident l’argent public, enrichissent une minorité et détruisent l’environnement.

è  Veut supprimer DP, CE, CHSCT et droit syndical dans de nombreuses entreprises, quand au contraire, il faut imposer de nouveaux droits, dont celui de veto pour les élu-es CE, institution dont doivent pouvoir bénéficier tous les salarié-es.

è  Prépare l’accord de libre-échange transatlantique, qui menace nos droits sociaux, écologiques et démocratiques.

è  Soutient l’extension des horaires d’ouverture des commerces, alors qu’avec les travailleurs-ses de ce secteur et de bien d’autres nous réaffirmons que nos dimanches et nos nuits ne sont pas à vendre.

 

Le gouvernement répond à toutes les exigences du patronat. Ca suffit !

Nos revendications sont bien plus légitimes car elles répondent à l’intérêt commun

 

Nous dénonçons cette opération de propagande, ne participons pas à la conférence et consacrons nos forces à organiser la lutte collective. Au-delà de l’Union syndicale Solidaires, d’autres collectifs syndicaux partagent cette position. Unifions dans l’action, le syndicalisme qui refuse de collaborer aux reculs sociaux et qui organise la lutte pour s’y opposer et arracher de nouveaux droits ! Agissons avec les associations de chômeurs-ses, féministes, des droits des travailleurs-ses immigré-es, de défense des services publics, des Droits de l’Homme, pour le droit au logement… pour mettre le social au cœur de l’actualité.

3 juillet 2014

 

Ce sera plus efficace par nos luttes qu’en cautionnant le gouvernement !

 

Voir les commentaires

Rythmes scolaires : C'est aussi nous, agents territoriaux qui peillon la Réforme

16 Juin 2014, 13:01pm

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

RYTHMES SCOLAIRES : C'EST AUSSI NOUS, AGENTS TERRITORIAUX QUI PEILLON HAMON LA RÉFORME

Sous couvert de respect du rythme des enfants et d'amélioration des capacités d'apprentissage des élèves, la réforme Peillon, en réalité, permet aux collectivités de :
- peser dans l'organisation de la journée scolaire ;
- renforcer mes inégalités sociales et territoriales ;
- ouvrir la porte au secteur privé ;
- servir à l'affichage politique local sans répondre aux problématiques du nombre d'élèves par classe, du contenu des enseignements, des la disparition des RASED...
Lire C'est aussi nous, les agents territoriaux qui Peillon la réforme des rythmes scolaires !

De plus, jusque là invisibles dans le dispositif de l'éducation, les agents territoriaux se trouvent au coeur de la mise en place de cette réforme. Ils subissent donc les conséquences d'une réforme mal préparée, non financée et peu ambitieuse.
Le syndicat  SUD Collectivités Territoriales exige que des mesures soient prises pour l'amélioration des conditions de travail du personnel territorial dans les écoles et les accueils périscolaires, en particulier : 
- la reconnaissance des pénibilités pour les métiers d'ATSEM, d 'animateurs... par la réduction du temps de travail hebdomadaire ;
- le recrutement de personnel de terrain qualifié tutulaire à temps complet ;
- la titularisation à temps complet de tous les précaires ;
- la fin de la double voire triple hiérarchie ;
- l'octroi d'heures de concertation et de préparation comprises dans le temps de travail;
- la fin des journées à multiples coupures ;
- l'amélioration des taux d'encadrement ;
- la révision des missions fixées par le statut des ATSEM et des agents techniques qui permettent une harmonisation de ces métiers au niveau national.

Voir les commentaires

Réforme territoriale : pas sur le dos des agents

16 Juin 2014, 10:53am

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

Les missions de service public, leur rôle au service des populations garantissant l'égalité d'accès de toutes et tous à des services fondamentaux et essentiels à la vie quotidienne et la place des agents publics qui exercent ces missions sont délibérément ignorés par le président de la République. La raison en est simple. Cette politique va provoquer le plus grand plan d'abandon de missions publiques et de privatisation de services de l'histoire de notre pays.

Ce sont les fonctions publiques territoriale, hospitalière, d’État qui, après déjà de nombreuses saignées, vont être confrontées au plus grand plan de suppressions d'emplois publics dont les précaires vont être les premières victimes. En particulier, ce sera le plus grand plan de licenciement chez les quelques 2 millions d'agents publics des collectivités territoriales.

C'est le devenir des services de proximité, déjà mis à mal, qui est en jeu. C'est le principe républicain d'accès à un service public partout sur le territoire, zones rurales, zones péri-urbaines, zones urbaines, qui est bafoué. Classes fermées, hôpitaux fermés, maternités fermées, centres IVG fermés, urgences fermées, trésoreries fermées, tribunaux fermés, réduction des horaires d'ouverture au public, privatisation d'EDF-GDF, de France Télécoms, de la Poste, des autoroutes, du Rail …, ce sont demain la gratuité de l'entretien de nos routes, l'accès à nos cantines scolaires, nos consultations de nourrissons dans les zones rurales, la protection de l'enfance, la sécurité incendie, l’accès à la culture, l'entretien et la préservation des espaces naturels, les services d'eau et d'assainissement public, la collecte des déchets … qui sont menacés.

Pour l'Union syndicale Solidaires, réaffirmer l’importance du service public et les conséquences de son démantèlement sur le traitement et l’accès égalitaires des citoyens, c'est réaffirmer que les services publics, qu'ils soient territoriaux, hospitaliers ou d’État, remplissent des missions essentielles au bon fonctionnement d’une société démocratique. C'est réaffirmer que le service public doit être assuré par des fonctionnaires au service de l'intérêt général. Moins de services publics, ce sont les populations livrées aux appétits du marché et aux intérêts privés. La modernité, ce sont les services publics. La modernité, c'est l'exercice de ces missions par des fonctionnaires sous statut garantissant leur neutralité et le traitement égal de toutes et tous.

      Lire le communiqué

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>