Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Et voilà le travail : on ne doit pas perdre sa vie à la gagner!

15 Mars 2010, 17:12pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Les 9 et 10 mars 2010, 500 à 600 militants de terrain de l’union syndicale Solidaires se sont réunis à Paris et Montreuil pour deux journées d’échange, de réflexion et de formation sur les actions des équipes syndicales de « Solidaires » engagées sur les questions du travail... Ils venaient de tous les secteurs professionnels, public, privé, grandes entreprises, industrie, chimie, commerces, banques, etc.
Durant la journée du 9 mars, les militants se sont réunis dans une vingtaine d’ateliers pour échanger sur leurs pratiques, leurs expériences, leurs résultats et leurs actions syndicales sur les questions du travail (les restructurations, l’action juridique, le recours aux inspecteurs du travail, les risques psycho sociaux, les pratiques d’enquêtes des CHSCT, l’action sur l’amiante et sur toutes les substances dangereuses, etc . Ce sont plus de 40 heures de débats qui nous ont permis collectivement de progresser et de construire les bases d’actions collectives sur la question du travail.

La journée du 9 mars s’est conclue par la représentation par la Compagnie Naje de la pièce de théâtre-forum « les Impactés », construite à partir du vécu des salariés de France télécom. Ce fut là aussi un moment intense d’échange.

Le 10 mars, nous avons poursuivi nos travaux en séance plénière par le matin deux débats, le premier sur les risques physiques avec la participation d’Attac et de la fondation Copernic, puis sur les risques psycho-sociaux avec le SNPST et la revue Santé et travail. L’après midi fut consacrée à un premier rendu sur le travail en ateliers de la veille suivi par un débat général sur l’action des équipes Solidaires et les perspectives à dégager suite à ces journées. Tout au long de ces deux journées, plusieurs ergonomes, sociologues, médecins, acteurs de la santé au travail au sens le plus large sont venus à notre invitation assister à nos échanges. Nous prendrons appui sur cette expérience pour confronter, enrichir nos points de vue et élargir encore plus les angles d’approches.

Il ressort de ceux deux journées une volonté commune de poursuivre un travail de structuration en réseaux avec la poursuite des échanges qui permettent de dépasser l’isolement dans lequel chacun se trouve, des demandes importantes pour développer des formations indispensables pour tous les représentants du personnel (CHSCT mais aussi CE, DP, Représentants syndicaux...)

Il apparait nécessaire aussi de poursuivre et affermir nos échanges avec des acteurs engagés (réseaux, chercheurs, praticiens, syndicats...) pour parvenir à trouver un ou des cadres communs.

Enfin, pour l’ensemble des centaines de militants présents, il s’agit désormais de trouver les voies pour remettre les questions du travail au coeur de l’action et de l’activité syndicale au même titre que les questions des salaires, de l’emploi et de service public. Cela passe, entre autres, par la démultiplication au niveau des Solidaires locaux des journées « Et voilà le travail » et par la perspective et la préparation d’une résolution spécifique de l’Union syndicale Solidaires pour son congrès 2011.

Voir les commentaires

Le 23 on est dans la rue!

15 Mars 2010, 16:54pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Tous en grève, public, privé

le mardi 23 Mars 2010

Caen Place St Pierre 10h

Faisons converger nos luttes !


Emploi – Précarité – Retraites - Salaires

 

Le gouvernement ne répond pas à l’exigence des agents de la Fonction Publique Territoriale. Au contraire, au nom de la crise, le Président Directeur Général de notre République désigne le bouc-émissaire : les fonctionnaires.

 

Trop, c’est trop !

Enfin ! Les syndicats dans l’unité appellent à une journée d’action, de grève et de manifestations le mardi 23 mars 2010. Cette journée ne doit pas rester sans lendemain et en appelle d’autres. La grève générale se construit, elle ne se décrète pas !

 

Des licenciements ont lieu même dans les entreprises qui font des bénéfices comme chez Total.

La casse des services publics est en marche depuis plusieurs années. Pourquoi la santé, l’éducation, les transports, l’énergie, les communications, la Poste, la recherche devraient obéir à une logique de marché et non plus servir le bien-être du plus grand nombre ?

 

Dans les collectivités territoriales, nos élus appliquent la même logique libérale : individualisation des rémunérations, gel ou suppressions des emplois publics, privatisations des services, restructurations….

 


Des suppressions d’emploi !

L’emploi est dans une situation catastrophi-que : les entreprises ferment ou restructurent à tour de bras pour ne pas baisser le niveau de rémunération des actionnaires.

Après des suppressions massives dans la Fonction Publique d’État, les services publics locaux sont dans la ligne de mire du gouvernement. La suppression de la taxe professionnelle et la mise en place de la « Réforme territoriale » auront des conséquences sur l’emploi dans nos collecti-vités. 

 

Sud Collectivités Territoriales exige :

 

u le retrait du projet de Réforme territoriale,

u l’abrogation de la loi dite de mobilité qui fragilise autant les agents de la Territoriale que ceux de la Fonction Publique de l’État,


u le maintien du statut des fonctionnaires seul garant de l’égalité de tous.

 


Une précarité organisée !

Les agents des collectivités territoriales sont à 30% non titulaires.

Cette précarité organisée par nos élus n’est pas admissible.

 

Sud Collectivités Territoriales demande :

 

u une loi cadre de titularisation de l’en-semble des personnels précaires travaillant dans les collectivités territoriales.

 

Des hausses de salaires ;

oui, c’est possible !

Les salaires de la Fonction Publique Territoriale ne sont pas mirobolants. Les augmentations du point d’indice ne rattrapent même pas l’inflation. Certains maires ou présidents ne trouvent pas mieux que de créer des primes dites « au mérite » dans le cadre de la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), véritable individualisation des rémunérations mettant un terme à l’unicité de la Fonction Publique.

 

Sud Collectivités Territoriales exige :

 

u l’augmentation conséquente du point d’indice,

u un salaire minimum à 1 500 euros nets,

u 65 points d’indice de tous les échelons pour rattrapage de perte de salaire.

De la retraite, on ne va pas se laisser dépouiller !

On en parle depuis longtemps et rien n’est résolu. À force d’exonérer les cotisations sociales des entreprises, le gouvernement a organisé le déficit des caisses de retraite.

Le régime de la CNRACL, commun aux agents des Fonctions Publiques Hospitalière et Territoriale, n’est pas déficitaire.

Pour renflouer le régime général, parce que les patrons n’ont pas payé leurs cotisations, on nivelle les retraites des salariés du privé et du public vers le bas.

 

Sud Collectivités Territoriales exige :

 

u la retraite pour tous à 60 ans à taux plein,

u le maintien de la base de calcul sur les 6 derniers mois,

u la garantie du taux de remplacement de 75 % du salaire,

u la suppression de la décote, véritable pénalité,

u le retour à 37,5 annuités,

u un niveau de pension minimale au moins égal au SMIC,

u le départ à la retraite dès 55 ans pour les métiers pénibles, dits de la « catégorie active ».

 

 Le gouvernement a su aider ses banques à coup de milliards. Demandons le partage des richesses de ce pays.

Les salariés réclament leur dû !

Tous en grève, public, privé

le mardi 23 Mars 2010

Caen Place St Pierre 10h

Faisons converger nos luttes !


 


Grève et manifestation à Caen à l’appel de : Solidaires, CGT, CFDT,FO, UNSA, FSU

Voir les commentaires

Manifestation à Caen le 21 janvier à 11h

12 Janvier 2010, 16:54pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Contre la réforme territoriale pour la défense du Statut
A l'appel de la CGT, FSU et Sud-Solidaires
Manifestation jeudi 21 Janvier à 11H  Place du Théatre à Caen
Tous ensemble

Voir les commentaires

Préavis de grève de Sud CT pour le 21 Janvier 2010

11 Janvier 2010, 15:31pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Objet : préavis de grève 21 Janvier 2010

 

Messieurs les Ministres,

La Fédération SUD Collectivités Territoriales s'inscrit dans la journée d'action interprofessionnelle unitaire prévue le 21 Janvier 2010 pour :

ü        défendre le statut des fonctionnaires territoriaux

ü        défendre l'emploi privé et public

ü        lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales

ü        des services publiques locaux de qualité qui assurent en particulier leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité

ü        exiger des politiques de rémunération qui revalorisent le pouvoir d'achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités

 

C'est pourquoi la Fédération SUD CT appelle les personnels territoriaux à participer aux actions de grève organisées en France le 21 Janvier 2010.

 Pour la Fonction Publique Territoriale, nous exigeons particulièrement :

ü        le retrait des projets actuels de réforme territoriale et de suppression de la taxe professionnelle

ü        l'arrêt de la politique aveugle de suppressions d'emplois dans la fonction publique de l'Etat, qui se traduit par un défaussement sur les collectivités territoriales, avec une loi de titularisation pour les personnels précaires

ü        l'ouverture urgente de négociations salariales visant en particulier à augmenter la valeur du point d’indice et à réévaluer l'ensemble des grilles indiciaires, avec un salaire minimum à 1500 euros nets,

ü        l’abrogation de la loi 2009-972 du 3 août 2009 dite de mobilité

ü        l'ouverture de véritables négociations sur le statut porteuses d'améliorations tant pour les personnels que pour les usagers du service public

ü        le retrait des projets porteurs de lourds reculs pour la population et les personnels et qui se traduisent notamment par des délocalisations et des fermetures massives de services de proximité et l'aggravation des conditions de travail

ü        les moyens nécessaires alloués aux collectivités territoriales pour assurer l'ensemble des missions de service public, en particulier dans le cadre des compétences transférées, sans faire porter le coût de la crise aux fonctionnaires

 

La Fédération SUD Collectivités Territoriales dépose un préavis de grève de 30 heures, du jeudi 21 janvier à 00h00 au vendredi 22 Janvier à 7h00. Ce préavis concerne tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements publics.

Veuillez agréer, Messieurs les Ministres, l’expression de nos salutations distinguées.

Voir les commentaires

Service public territorial et statut en danger

6 Janvier 2010, 17:21pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Mobilisation contre la réforme territoriale pour la défense du Statut  le jeudi 21 Janvier. Grève et manifestation à Caen.

Nous exigeons :

• le retrait des projets actuels de réforme territoriale et de suppression de la taxe professionnelle.

• le maintien et le renforcement des garanties statutaires pour assurer aux citoyens un service public égalitaire, ce qui passe notamment par l’abrogation de la loi dite de mobilité.

• un vaste débat citoyen, avec les personnels et les usagers, sur l’organisation des missions publiques en préalable à toute réforme.

• une refonte de la fiscalité locale permettant le financement pérenne des missions et de l’emploi, et la résorption des inégalités de ressources entre collectivités.

• le rattrapage des pertes de salaire et l’augmentation significative de la valeur du point d’indice.

• une loi de titularisation pour les près de 30% d’agents non titulaires de la Fonction publique territoriale.

Voir les commentaires

Réforme territoriale : mobilisation le 21 janvier 2010

28 Décembre 2009, 16:13pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

A l’heure où se profile une réforme des collectivités territoriales qui vise à restreindre les services publics de proximité au détriment des personnels et des usagers. Nous commençons à vivre la mise en œuvre par les employeurs locaux de la loi mobilité qui crée ainsi la possibilité d’avoir recours à des boîtes d’intérim et fragilise à l’extrême l’emploi dans nos collectivités. Nous sommes convaincus que les agents confortés dans leur statut de la FP territoriale sont les garants du service public local.

 

Les organisations syndicales SUD, CGT, FSU, conçoivent cette semaine d’action comme s’inscrivant dans un processus de mobilisation dans la durée permettant la convergence avec les usagers et l’ensemble des acteurs attachés au service public territorial et à son développement.

 

La Fédération SUD CT appelle donc ses syndicats et les organisations des autres fédérations (signataires ou non de l’appel à la mobilisation) à organiser partout des assemblées générales communes pour permettre la réussite de cette journée d’action et de mobilisation dans l’unité.

 

Seules des actions et mobilisations décidées avec les personnels dans l’unité permettront de contraindre le gouvernement à reculer sur ses projets de régression et les employeurs locaux à ne pas s’engager dans la casse de notre statut.

Voir les commentaires

Fonction publique en lutte le 21 Janvier à l'appel de CGT, Solidaires, FSU

28 Décembre 2009, 16:00pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Le Gouvernement continue à s’attaquer frontalement à la Fonction publique et aux services publics.

Le Président de la République revendique clairement cette politique qui a amené à supprimer plus de 100 000 emplois dans la fonction publique d’Etat depuis 2007.

Cette politique est aggravée par les attaques contre le statut, l’individualisation des rémunérations et la mise en concurrence des agents, les effets de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) et de la Réorganisation administrative territoriale de l’Etat (RéATE) qui ont des conséquences néfastes sur les conditions de travail des personnels et sur la qualité du service public rendu à la population.

L’Education nationale, déjà mise à mal par une saignée sans précédent de ses effectifs, l’Enseignement Supérieur et la Recherche, sont frappés de plein fouet par des réformes plus régressives les unes que les autres.

L’hôpital public, asphyxié par une pénurie gravissime d’emplois et une recherche de rentabilité à tous crins, est en danger.

Le Gouvernement fait pression sur les collectivités territoriales pour qu’elles appliquent scrupuleusement le même dynamitage de la fonction publique. De plus, le projet de loi sur les collectivités territoriales constitue un recul démocratique important.

Face à la politique destructrice du Gouvernement, les personnels organisent la résistance. Depuis des mois, les mobilisations se succèdent (agents territoriaux, hôpitaux publics, la Poste 18 mois de lutte, l’éducation, la culture, l’ONF, la DGCCRF, les finances publiques, l’équipement…) que nous soutenons totalement.

Alors que, pour répondre aux exigences de la situation sociale, le rôle de la fonction publique et des services publics n’a jamais été aussi important, il est urgent notamment :

• de créer les emplois nécessaires et de donner les moyens aux services publics de répondre aux besoins croissants de la population partout sur le territoire ;

de revenir sur les suppressions au budget 2010 et pourvoir aux remplacements des départs en retraite ;

d’assurer le maintien et la progression du pouvoir d’achat de tous les personnels par l’augmentation du point d’indice et une reconstruction de la grille ;

• de revenir sur toutes les réformes régressives ;

d’abroger la loi dite de « mobilité » ;

• de prendre des mesures pour combattre la précarité.

Sur ces revendications, nous appelons à débattre et à agir dès la semaine du 11 janvier pour permettre de faire

converger les mobilisations et de construire un temps fort, de grèves et de manifestations, le 21 janvier 2010.

Nos organisations conçoivent cette période d’action comme s’inscrivant dans le processus nécessaire et inscrit dans la durée permettant la convergence des luttes les plus larges et les plus unitaires, avec l’ensemble de la population et des acteurs attachés aux services publics et à la Fonction publique, et l’aboutissement de nos revendications.

Voir les commentaires

Pour lutter, pour gagner, unitaires et solidaires !

2 Décembre 2009, 18:45pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

 L’ensemble de la population, et plus particulièrement les pauvres : travailleurs à temps partiel, chômeurs, subit des attaques sans précédent : licenciements, chômage partiel, blocage des salaires et des retraites, casse des services publics, répression des mouvements sociaux, fichage…

L’objectif de cette politique du gouvernement Sarkozy est de détruire les acquis sociaux issus du programme » du Conseil National de la Résistance. Alors qu’il s’agite sur la scène internationale en se faisant passer pour un « régulateur » voire un défenseur de l’intervention de l’Etat,  le prince n’a de cesse au niveau national de « déréguler » et de livrer au secteur privé des pans entiers de l’économie et des  services publics. Il voudrait nous faire croire que la transformation du statut de La Poste n’est pas une privatisation ! Pourtant, l’exemple de France Télécom, d’EDF/GDF, et du réseau ferré nous prouve que ce processus ne peut que conduire à cette privatisation.

La politique de Sarkozy est de détruire toutes les solidarités construites par les syndicats, les associations. Casser les résistances collectives, atomiser les personnes, détruire les liens sociaux, tel est le but recherché. Le pseudo débat sur l’identité nationale proposé par le  sieur Besson ne sert qu’à stigmatiser les immigrés et les sans papiers alors que se déroule depuis plusieurs semaines une grève regroupant plus de 5000 sans papiers.

Des luttes existent, dans des usines, bureaux, administrations, dans la société. Luttes parfois  éclatées par manque de coordination  syndicale.

Il est sûr que les réponses apportées par le mouvement syndical ne sont pas à la hauteur des attaques et de nos espérances. La grève du 24 novembre dans l’Education Nationale et sa teneur montrent une sensibilisation du milieu. De même, la marche contre le chômage le 25 peut être les prémisses d’un mouvement plus large.

Comment lutter tous ensemble ?

Quelle stratégie de lutte faut-il mettre en place pour rassembler tous les secteurs ? C’est de cela qu’il faut discuter dans nos syndicats, avec nos partenaires et surtout avec tous les travailleurs.

Voir les commentaires

En congès maladie on a plus droit à sa RTT !

2 Décembre 2009, 18:27pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Hèlas le gouvernement Sarkozy est passé par là. Trop de recours étaient gagnants.

Depuis janvier 2011, un article de la loi de finances supprime ce droit.

Sud CT Basse-Normandie

 

La Cour Administrative d’Appel de Bordeaux * a annulé la délibération de l’Office Public de l’Habitat de Bayonne prévoyant dans le cadre de la mise en oeuvre de la RTT, que les congés maladie pouvaient “ donner lieu à compensation ”.

En fait, comme dans de nombreuses autres collectivités, le droit aux jours RTT était diminué en cas d’arrêt maladie.

La Cour Administrative d’Appel de Bordeaux a estimé qu’un agent en congé de maladie a accompli les obligations de service correspondant au cycle de travail afférent à sa période de congé (en l’occurence 39 heures hebdomadaires).
 Il n’y a donc pas lieu de réduire le nombre de jours de congés RTT.

Une décision qui devrait permettre de corriger les protocoles ARTT prévoyant de telles dispositions.

* CAA Bordeaux, 11 février 2008, syndicat Interco CFDT 64/ OPH de Bayonne, n°05BX00130.

Voir les commentaires

Réforme territoriale : attention aux suppressions de postes, de statut, de financement

22 Novembre 2009, 18:39pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Aujourd’hui, 18 novembre 2009, à l’appel de 3 organisations syndicales de Territoriaux (CGT, FSU, Sud), nous sommes présents pour exprimer notre mécontentement à Monsieur le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et dire à nos patrons, Messieurs les maires de nos collectivités que cette contre-réforme est le démantèlement du service public et la mise à mort du statut de la fonction publique territoriale. Les politiques libérales de destruction de la fonction publique, avec notamment la Révision Général des Politiques publiques, continuent aujourd’hui en mettant en chantier le volet territorial.

L’étranglement financier imposé aux collectivités territoriales par la suppression de la taxe professionnelle justifiera la suppression d’un service public au service de tous les citoyens.

 

Le Président de la République Française, garant de l’égalité d’accès de tous les citoyens aux services publics, déclare qu’il y a trop de fonctionnaires territoriaux et qu’il faut, comme à l’Etat, supprimer massivement des emplois dans les collectivités territoriales. Ceci est tristement l’application des politiques libérales de la RGPP. L’attaque est maintenant clairement ciblée sur les territoriaux.

Cette réforme s’inscrit dans la logique libérale de privatisation des services publiques : Education, Santé et dernièrement La Poste.

La logique du marché ne doit pas être le maître mot de nos vies. A nous de décider collectivement, quelle société, quels services publics nous voulons pour demain !

 

La riposte doit être à la hauteur des risques que la société française court si le gouvernement Sarkozy arrive à ses fins et met en place cette réforme injuste pour les citoyens dans leur égalité d’accès aux droits

Nous refusons cette réforme antisociale puisqu’elle favorise une fois encore le capital en faisant un cadeau fiscal aux entreprises, transférant la charge de l’impôt sur les citoyens.

 

Nous refusons, nous agents de la territoriale de supporter les conséquences de cette réforme pour préserver nos emplois et notre statut.

 

Le 18 novembre est un premier rendez-vous pour qu’un large front de syndicats, d’associations, de partis politiques et de citoyens se crée pour réaffirmer le service public territorial garant de la solidarité et de l’égalité mis en œuvre avec les agents des collectivités confortés plus que jamais dans leur statut.

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>