Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Rythmes scolaires : C'est aussi nous, agents territoriaux qui peillon la Réforme

16 Juin 2014, 13:01pm

Publié par Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie

RYTHMES SCOLAIRES : C'EST AUSSI NOUS, AGENTS TERRITORIAUX QUI PEILLON HAMON LA RÉFORME

Sous couvert de respect du rythme des enfants et d'amélioration des capacités d'apprentissage des élèves, la réforme Peillon, en réalité, permet aux collectivités de :
- peser dans l'organisation de la journée scolaire ;
- renforcer mes inégalités sociales et territoriales ;
- ouvrir la porte au secteur privé ;
- servir à l'affichage politique local sans répondre aux problématiques du nombre d'élèves par classe, du contenu des enseignements, des la disparition des RASED...
Lire C'est aussi nous, les agents territoriaux qui Peillon la réforme des rythmes scolaires !

De plus, jusque là invisibles dans le dispositif de l'éducation, les agents territoriaux se trouvent au coeur de la mise en place de cette réforme. Ils subissent donc les conséquences d'une réforme mal préparée, non financée et peu ambitieuse.
Le syndicat  SUD Collectivités Territoriales exige que des mesures soient prises pour l'amélioration des conditions de travail du personnel territorial dans les écoles et les accueils périscolaires, en particulier : 
- la reconnaissance des pénibilités pour les métiers d'ATSEM, d 'animateurs... par la réduction du temps de travail hebdomadaire ;
- le recrutement de personnel de terrain qualifié tutulaire à temps complet ;
- la titularisation à temps complet de tous les précaires ;
- la fin de la double voire triple hiérarchie ;
- l'octroi d'heures de concertation et de préparation comprises dans le temps de travail;
- la fin des journées à multiples coupures ;
- l'amélioration des taux d'encadrement ;
- la révision des missions fixées par le statut des ATSEM et des agents techniques qui permettent une harmonisation de ces métiers au niveau national.

Commenter cet article