Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie
  • : Syndicat Sud défense des agents des collectivités territoriales : dans les mairies, communauté d'agglomération, Intercom, Sivom, Communauté de Communes, école de musique, bibliothèques, service des ordures ménagères, espaces verts, piscine, école, collège, lycée
  • Contact

Sud Ct Bn

  • Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie
  • Sud CT Basse-Normandie
 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville
 Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 
 mail : sudctbn(a)gmail.com
Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi
et sur Rdv
  • Sud CT Basse-Normandie 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 mail : sudctbn(a)gmail.com Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi et sur Rdv

Recherche

Penser, c'est déjà désobéir...

et désobéir, il faudra bientôt y penser!
 

 

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 17:52

La rationalité économique doit s'arrêter là où la rationalité sociale est menacée. Il n'y a  pas de raison que la rationalité économique l'emporte !
L'enjeu consiste à redéfinir collectivement ce qui est de l'ordre de l'inacceptable.La CGT a bien compris que signer cet accord pour passer aux 4x8 reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore à d'autres réorganisations du travail du même type !
Reste que, depuis une dizaine d'années, les salariés et les syndicats ne sont, à mon avis, pas  surs que  ce qu'ils défendent est légitime.

Nous sommes dans une période où l'on considère que toutes les avancées qui ont permis une vie au travail plus supportable, de rendre les contraintes moins pesantes, de faire valoir un modèle ou la famille aurait toute sa place apparaissent comme illégitimes.

 Il y a eu un glissement sémantique : les acquis sont devenus des privilèges moralement inacceptables et contraires au jeu économique moderne.

Par un retournement idéologique qui tient quasiment de la prestidigitation, ces acquis sont aujourd'hui considérés comme la preuve qu'on est mesquin, qu'on n'a pas d 'ambition, qu'on est devenu un parasite pour la société. 
 La notion de progrès a été évacuée et on lui a substitué le changement comme étant une valeur en soi. Le salarié doit s'adapter en permanence , être sans cesse sur le qui-vive. Pour certains DRH, un, salarié « intelligent » doit être capable de réagir et rebondir, face aux dysfonctionnements de l'organisation du travail.

Et la personne qui incarne le mieux cette idéologie, c'est Sarkozy : il rebondit presque physiquement !

 On assiste au passage en force d'un nouveau modèle consistant à faire accepter un scénario présenté comme plus stimulant, avec un rapport plus narcissique à son travail, où on va se montrer à soi-même qu'on est le meilleur...Mais où la prise en compte des fragilités et des difficultés des salariés n'est plus de mise. Quand on n'accepte pas de relever le défi du « travailler plus pour gagner plus », on est considéré comme inadéquat au nouveau modèle dominant. Et, du coup, on n'a pas sa place dans l'entreprise, ni même dans la société..

 Les salariés ressentent déjà une inquiétude permanente à leur poste de travail, parce qu'ils ont peur de ne pas être à la hauteur des objectifs qu'on leur fixe.On voit déjà apparaître les suicides sur des durées hebdomadaires de 35 heures, que va t'il se passer sur des durées de 45 heures  ? Les gens vont être complètement assommés !
Alors, si les Français cèdent sur la légitimité à garder des avancées sociales, on risque d'aller vers un pays où l'exploitation sera la plus forte !

 Extrait d'un article de Danièle Linhart, sociologue au CNRS, à la suite de l'affaire Good year-Dunlop.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie - dans Réfléchir et débattre
commenter cet article

commentaires