Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie
  • : Syndicat Sud défense des agents des collectivités territoriales : dans les mairies, communauté d'agglomération, Intercom, Sivom, Communauté de Communes, école de musique, bibliothèques, service des ordures ménagères, espaces verts, piscine, école, collège, lycée
  • Contact

Sud Ct Bn

  • Sud Collectivités Territoriales Basse-Normandie
  • Sud CT Basse-Normandie
 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville
 Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 
 mail : sudctbn(a)gmail.com
Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi
et sur Rdv
  • Sud CT Basse-Normandie 23 Rue Pasteur 14120 Mondeville Tel : 02 31 44 49 83 - 06 33 15 92 63 mail : sudctbn(a)gmail.com Permanences le lundi, mercredi, Jeudi, Vendredi et sur Rdv

Recherche

Penser, c'est déjà désobéir...

et désobéir, il faudra bientôt y penser!
 

 

22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 16:24

La CNIL a récemment apporté des précisions sur les données de connexion à conserver, rapporte la lettre "e-Locale" (17/3). Aucun texte n'exige la collecte de données nominatives mais les incertitudes subsistent sur les entités concernées.
Depuis 2001, plusieurs textes imposent de conserver des données liées aux échanges électroniques. Il s'agit notamment de l'article L. 34-1 du Code des postes et des communications électroniques (CPCE) et de son décret d'application (24 mars 2006) ainsi que la loi relative à la lutte contre le terrorisme du 23 janvier 2006. Ces textes soulèvent cependant des difficultés d'application, tant sur la nature des données à conserver que sur les entités concernées.
Sur le premier point, la CNIL est formelle: il ne s'agit de conserver que des données techniques et aucune obligation n'existe sur la constitution de fichiers nominatifs des utilisateurs (notamment de réseaux WiFi). Ces données techniques sont celles qui permettent d'identifier indirectement
l'utilisateur (adresse IP, numéro de téléphone, adresse de courrier électronique…); les données
relatives aux équipements utilisés; la date, l'horaire et la durée de chaque communication; celles permettant d'identifier le ou les destinataires de la communication. Il est en revanche interdit de conserver les informations relatives au contenu des communications: le texte d'un SMS, l'objet d'un email,etc.
Sur le champ des personnes concernées, si la loi antiterroriste mentionne les opérateurs et les cybercafés, les administrations et les bibliothèques sont hors champ, à ce jour, car le ministère de l'Intérieur a annoncé revenir sur ce point.
Enfin, les entreprises et les administrations qui assurent un accès au réseau Internet à leurs salariés et agents ne sont pas concernés.
Pour accéder à l’article complet, voir lien ci-dessous.
Liens complémentaires :
http://www.cnil.fr/index.php?id=2398&news[uid]=522&cHash=fa9b3406f6

Partager cet article

Repost 0
Published by Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie - dans Bon à savoir
commenter cet article

commentaires