Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

C'est maintenant ou jamais!

22 Juillet 2010, 14:49pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

 

Ils nous ont baissé les salaires. Ils nous augmentent la TVA à 18%. Ils nous obligent à prendre notre retraite à 67 ans. Ils nous prennent 20 jours par année travaillée.

Ils suspendent les conventions collectives quand ils veulent. Ils gèlent nos pensions et vont bientôt nous les baisser. Les services publics deviennent des simples sources de profits.

 

Marche vers Bruxelles. Contre la réforme du droit du travail et pour les Droits Sociaux. De Saragosse, le 14 août, à Bruxelles le 27 septembre.

Nous marchons contre le pessimisme qu’ils nous inculquent, contre la dictature des Marchés et des gouvernements à leur service, contre la logique du Capital. Une autre économie est possible : basée sur le partage des richesses, du travail et des soins. ; sans faire payer la crise aux immigré-e-s.

La Grève Générale et les mobilisations du 29 septembre sont un début pour une solution populaire et sociale à la crise écologique, économique et financière.  

Nous marchons contre l’exploitation de la classe ouvrière, contre la destruction et la privatisation de tout ce qui est public en Europe. Nous allons au Parlement Européen, en exigeant qu’ils freinent l'Europe des Marchés et commence à construire l'Europe des travailleurs et des citoyens.

Nous marchons contre les réformes antisociales de l'Etat Espagnol Le gouvernement espagnol, avec d’autres en Europe : réduit le salaire des fonctionnaires,

gèle les autres salaires,

gèle les pensions de retraite,

augmente la TVA qui touche indistinctement riches et pauvres …

 

Et surtout, ils n'augmentent pas les impôts des riches, n'éliminent pas les paradis fiscaux, ne luttent pas contre l'économie informelle, ne s’attaquent pas la fraude fiscale, n'exigent pas la condamnation des responsables de la crise, n'inquiètent pas les banquiers, les spéculateurs et les multimillionnaires qui jouent avec l'argent public.

 

 

Nous ne nous rendrons pas !

Si nous ne luttons pas, ils vont tout nous voler !

Tous dans la rue, c’est maintenant ou jamais !

 

 

Le texte de l’appel des organisations d’Aragon - Espagne  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Retraites : Retrait du projet de loi!

19 Juillet 2010, 08:56am

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Retraite : Sarkozy et le gouvernement devront reculer !

 

Le Conseil des ministres du 13 juillet a validé le projet de loi sur les retraites ; la veille, Sarkozy s’était montré « droit sur ses talonnettes » réaffirmant qu’il n’y avait point de salut en dehors de cette « réforme ». Lors du Bureau national Solidaires du 7 juillet, les organisations ont confirmé le mandat pour les semaines à venir, comme l’indique ces extraits du compte rendu :

 

Le bilan de la journée du 24 juin est très positif, d’autant que la date n’était pas évidente pour réussir une mobilisation. Cette

journée a permis de franchir un cap dans la construction du rapport de forces contre le gouvernement et des suites à mettre en oeuvre.

Les annonces concrètes faites par le gouvernement ont sans aucun doute favorisé cette mobilisation.

Une prochaine intersyndicale nationale est prévue le 23 août. La revendication sur le retrait du projet de loi ne faisant pas consensus, c’est la formulation « réforme injuste et inacceptable » qui est pour l’heure retenue. Le contexte général actuel et « les affaires » auxquelles sont mêlés plusieurs membres du gouvernement peuvent rendre les choses plus difficiles pour celui-ci.

 

Notre profil reste le même : il faut obtenir le retrait du projet de loi. Seul un rapport de forces d’ampleur permettra d’atteindre ce but ; celui-ci passe par la grève générale interprofessionnelle reconductible.

 L’enjeu de la rentrée sera multiple :

il faut absolument réussir la journée du 7 septembre ;

essayer d’impulser dès le lendemain dans un nombre significatif de secteurs des mouvements de grèves reconductibles qui soient en capacité d’enclencher rapidement un mouvement d’ampleur ;

imposer une journée nationale de manifestations sur l’ensemble du territoire le samedi 11 septembre.

 

 Même si elle n’est pas de même nature et beaucoup plus lointaine, la date du 29 septembre doit être gardée en tête comme échéance à venir de mobilisation au niveau européen sur nos propres bases (en lien avec nos partenaires européens : syndicats « alternatifs », mouvements sociaux…). Cette stratégie s’inscrit dans un calendrier parlementaire qui sera très serré.

Seules des grèves bloquantes permettront de stopper la réforme.

Voir les commentaires