Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du syndicat Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Prud'hommes 2008 Sud c'est Solidaires 3 décembre

26 Novembre 2008, 11:34am

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

le 3 décembre Votez Solidaires

Voir les commentaires

Que d'élections syndicales?

24 Novembre 2008, 17:10pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Après les élections dans les collectivités Territoriales le 6 novembre voici la suite du calendrier.

 

Le mardi 2 décembre élection à la Caisse de Retraite CNRACL (Caisse commune à la Fonction publique hospitalière et à la territoriale)

Le même jour se déroule les élections à l'Education nationale (prof).

 

Le mercredi 3 décembre c'est 18 millions de salariés du privé et les chômeurs qui sont appellés à se mobiliser pour voter pour les Prud'hommes. Pour voter Sud il faut voter Union syndicale Solidaires (Qui regroupe les syndicats Sud et ceux qui ne s'appellent pas pareil : Spasmet, Snui....)

 

Le Jeudi 11 décembre pour le Calvados on recommence le vote pour la CAP C (Commission administrative paritaire des agents de Catégorie C; la carrière quoi!)

 

Après nous verrons quelle est l'influence de notre mouvement, si le syndicalisme de lutte que nous défendons reçoit une écoute favorable.

 

Sud c'est Solidaires

Voir les commentaires

Résultats Elections Professionnelles dans la Fonction Publique Territoriale :

24 Novembre 2008, 17:07pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

 

Sans préjuger des résultats du 2ème Tour qui aura lieu le 11 décembre, la Fédération SUD Collectivités Territoriales peut raisonnablement, avec plus de 20 000 voix obtenues au 1er Tour, espérer tripler son score de 2001. Ces résultats du 1er Tour sont satisfaisants. Ils témoignent du travail de terrain des équipes locales, et ce malgré les nombreuses entraves mises au développement de notre courant syndical.


Il faut rappeler que, pour SUD, ces élections professionnelles ont eu lieu comme en 2001 « sous le régime de la loi dite Perben » donnant aux employeurs politiques le pouvoir d'accepter ou de refuser les listes SUD et obligeant toutes les équipes à faire la preuve de leur représentativité locale. Certains Maires et Présidents et non des moindres ont usé et abusé de ce pouvoir pour écarter SUD de ce scrutin, malgré les accords dits de Bercy visant à autoriser la libre présentation de toute organisation syndicale légalement constituée, principe pourtant approuvé par tous les partis politiques. Ce sont autant de collectivités dont les agents ont été privés d'un vote SUD : à Calais et au centre de gestion du Pas de Calais, à Avignon, à la Communauté Urbaine de Strasbourg, à Nantes, à Lille, à Paris .... et autant de voix qui manqueront dans le résultat final.

Ces premiers résultats de la Fédération SUD CT témoignent de son développement par la diversité de ses implantations à la fois sur le territoire et dans les différents types de collectivités.


Ainsi SUD se développe dans les collectivités affiliées aux Centres départementaux de gestion : elle confirme son implantation en Haute-Garonne et dans le Gard. Elle fait son entrée dans 11 Centres de gestion : Ardennes, Calvados, Corrèze, Ille et Vilaine, Hérault, Haute Loire, Meurthe et Moselle, Nord, Guadeloupe et Martinique. SUD s'implante également dans la Sarthe même si elle n'obtient pas de siège malgré des scores de plus de 10% en CAP de catégorie C et B.


SUD se renforce et se développe dans les Conseils Généraux: présents dans 11 départements Ariège, Côtes d'Armor, Gard, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Ille et Vilaine, Meurthe et Moselle, Moselle (malgré leur exclusion des élections en 2001), Puy de Dôme, Seine-Maritime, Somme, SUD entre dans 10 Conseils Généraux de plus : Ardennes, Hautes-Alpes, Eure, Lot et Garonne, Loire, Nord, Pas de Calais, Martinique, Guadeloupe, sans compter les 2èmes tours où nous présentons des listes dans l'Ain, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val d'Oise.


SUD accroît également son audience dans le secteur communal et intercommunal. Après l'annulation par les Tribunaux Administratifs des décisions de rejet des listes SUD des Maires, les agents par leur vote installent SUD dans les Villes de Lyon (13% en CTP), Lanester (33% en CTP) et Angers (11% en CTP). C'est une belle victoire de ce que devrait être la démocratie sociale !

Présent en 2001 à Tulle, Nîmes, Toulouse, Communauté Urbaine de Dunkerque, La Roche sur Yon et Créteil, SUD s'implante dans de nouveaux chefs-lieux ou grandes villes : Oyonnax, Charleville-Mézières, Vitrolles, Caen-la-Mer, La Rochelle, Saintes, l'Agglo de Montpellier, Le Puy en Velay, Saint-Herblain, Dunkerque, Reims, Lorient, Pau, Perpignan, Vénissieux, Meaux, Fontenay/Bois, Bagnolet, Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, mais également dans des collectivités de l'Ain, de l'Ardèche, des Bouches-du-Rhône, du Finistère, du Gard, de Haute-Garonne, de Gironde, de l'Hérault, d'Ille-et-Vilaine, du Loiret, de la Manche, de Meurthe-et-Moselle, du Nord, du Pas-de-Calais, du Puy de Dôme, de la Sarthe,du Var, du Vaucluse, de Seine-et-Marne, des Yvelines, de Seine-Saint-Denis, du Val de Marne, de la Martinique et de la Guadeloupe, avec des seconds tours dans l'Essonne et le Val d'Oise.


SUD s'est également développé dans les Services Départementaux d'Incendie et de Secours : présent depuis 2001 dans la Drôme, le Gard, la Gironde, les Landes, le Nord et la Réunion, SUD sera également représenté en Dordogne, Haute-Garonne, Nièvre, Pas de Calais, Pyrénées Orientales, Rhône, Vaucluse et Yonne.


La percée est moins significative dans les Régions : SUD conforte ses résultats en Midi-Pyrénées et s'implante au Conseil régional de Bretagne, de Picardie et de Guadeloupe. SUD est également présent en Basse-Normandie et en Languedoc-Roussillon, même s'il n'y a pas d'élus.


Tous ces résultats sont très encourageants pour une Fédération qui ne dispose d'aucun droit syndical national et pour des équipes qui dans leur grande majorité, ont agi sans droits et moyens syndicaux (pas même la possibilité d'organiser des heures d'information pour le personnel) face à des syndicats installés depuis des décennies et disposant de droits et moyens humains et matériels importants.


SUD touche maintenant près d'un tiers du corps électoral et réalise des scores moyens de 13% en CAP (toutes catégories confondues) et de plus de 20% en CTP. Les agents ont placé SUD en tête dans plusieurs collectivités.


Il faut bien sûr attendre les résultats définitifs pour analyser l'audience de SUD au niveau national mais ces scores témoignent de l'attente des salariés d'un syndicalisme indépendant, combatif, revendicatif et du rejet de pratiques clientélistes et de co-gestion. Plus que le pourcentage global qui avoisinerait 3% selon les résultats partiels publiés par la DGCL, la progression de SUD l'inscrit comme partenaire incontournable dans le paysage syndical de la Fonction Publique Territoriale.


La Fédération SUD CT remercie tous les agents qui lui ont fait confiance et appelle ceux qui voteront pour le second tour le 11 décembre à confirmer leur aspiration par le vote SUD à une autre idée du travail, des services publics, de la répartition des richesses et de la société.


Au-delà des élections professionnelles, la Fédération SUD CT appelle également les agents à voter pour la liste SUD aux élections de la CNRACL le 2 décembre et à faire voter pour les listes SUD-Solidaires lors des élections prud'hommales du 3 décembre.

Voir les commentaires

Faut-il distribuer des milliards d’argent public pour sauver le capitalisme ?

20 Novembre 2008, 10:51am

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Depuis un mois, toutes les institutions (Etats, Union Européenne, Banque mondiale, etc.) distribuent les milliards à tour de bras pour « sauver le système de la crise qu’il traverse ». Les médias nous annoncent chaque jour des dizaines ou centaines de milliards de plus ! Quand vraiment l’obscénité de la situation est trop grosse, on nous explique qu’il s’agit en partie d’argent virtuel. Mais quand bien même : cet « argent virtuel », on aimerait l’utiliser autrement.
Parce que cet « argent virtuel », c’est le même qui paraît-il manque, lorsqu’ils veulent bloquer nos salaires, accroître la précarité, remettre en cause le droit à la retraite, casser la sécurité sociale, abandonner les services publics (hôpitaux, éducation, poste, transports, énergie, etc.) !
Après des dizaines d’années de bataille idéologique pour tenter de nous convaincre que la seule réalité possible c’est le marché, la libre concurrence, les privatisations, … quand les bénéficiaires du système sont en difficulté, ils redécouvrent les bienfaits des aides publiques, mais pour leurs seuls intérêts privés.
Privatiser les profits, socialiser les pertes, demeure un principe de base du système économique capitaliste.
C’est pour cela que ces centaines de milliards d’euros ne sont pas utilisés pour lutter contre la faim dans le monde, pour loger celles et ceux qui survivent sans toit, pour créer des emplois stables, améliorer les conditions de travail ou pour augmenter les salaires.
Ou se poser la question de construire un autre système économique ? Au contraire, sous prétexte de leur crise, patrons et gouvernement essaient de nous pressuriser encore plus !
Nous pouvons refuser : exigeons une autre répartition de richesses que nous produisons. Par notre travail, nous contribuons tous à la richesse collective. Le système actuel est organisé pour que quelques uns s’accaparent la majeure partie du profit permis par le travail de tous. Les bas salaires, le chômage, la misère des retraites, etc. ne sont pas une fatalité mais la conséquence de choix de société. C’est cela qu’il faut remettre en cause : dans les entreprises, dans les quartiers, discutons ensemble des revendications dont nous devons exiger satisfaction, et aussi de l’organisation même du travail, des services collectifs, etc.
C’est leur système qui est en crise, et ils veulent nous le faire payer !

Voir les commentaires

Sud devient la 4ème force syndicale du Calvados chez les communaux

17 Novembre 2008, 18:01pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Merci aux agents qui ont voté pour les listes menées par Sud au Comité Technique Paritaire du Centre de Gestion du Calvados.

Pour sa 1ère participation aux élections,


Sud recueille presque 15% au CTP du Cdg14 et a un élu

Sud devient la 4ème force syndicale du Calvados chez les communaux.

D’autres résultats encourageants….

Sud est 1er à la Mairie d’Ifs avec 53 % et 3 élus

Sud est 2ème organisation syndicale à la Communauté d’agglomération Caen la mer avec 27% au CTP, 50% des sièges aux CAP C et B, soit 6 élus

Sud présentait des listes au CTP de Bayeux Intercom, à la Communauté de Communes d’Orival (Reviers) qui font 100% et 8 élus.

Sud est présent également au Conseil Régional de Basse-normandie où il progresse encore.

Sud fait 9% à la CAP B du centre de gestion du Calvados

► Dans la Manche, Sud arrive en tête dans la communauté de communes des Pieux avec 43% et 3 élus. Sud est premier dans un canton où sont implantés 2 centrales nucléaires et bientôt l'EPR!

Voir les commentaires

2ème tour jeudi 11 décembre au Cdg14 pour la catégorie C

11 Novembre 2008, 18:35pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Attention le quorum (50% de votant) n'a pas été atteint.
Il faut revoter le jeudi 11 décembre (ou avant  si c'est par correspondance) si vous êtes de catégorie C et que vous dépendez du Centre de Gestion du Calvados (Collectivité de moins de 350 agents)
Sud présentera une liste encore plus étoffée qu'au 1er tour. Fort de son siège au CTP.

Voir les commentaires

Sud s'impose réélement dans le paysage syndical du Calvados

6 Novembre 2008, 22:18pm

Publié par Sud Collectivités territoriales Basse-Normandie

Voici les résultats bruts pour ceux qui nous suivent on fera mieux demain comme article
Sud s'impose réélement dans le paysage syndical du Calvados

Analyse rapide

Sud au CTP Centre de Gestion (commune de moins de 50 agents) devient la 4ème force syndicale du Calvados. (2ème tour pour la CAP C (car pas 50% de votants)

On pourrait avoir un regret à la Communauté d'agglo de Caen la mer car nous ne sommes plus 1er mais 2ème mais nous progressons légérement par rapport à 2003 et nous confirmons notre implantation. Nous progressons aussi au Conseil Régional (sans avoir de candidat ni dans la Manche , ni dans l'Orne) et nous arrivons 1er dans toutes les nouvelles implantations.

Merci à tous les militants et que vive une autre idée du syndicalisme. 

Caen la mer :  CTP vot: 422 exp 412 Sud 113    27,4% 1 siège 2eme (il y avait 5 listes)

                       CHS vot 425 exp 412 Sud 114 1 siège

                       CAP B vot 119 Sud 50  (+ de 50 %) 2 sièges et 1er   (3 listes)

                        CAP C vot 183 Sud 51 (36%) 2 sièges (4 listes)

 

CDG 14 CAP C pas le quorum 2ème tour

              CAP B inscr 626 vot 333 expr 302 Sud 33   9%

              CTP    inscr 4218 vot 2113 sud 287 Sud 14,52 % 1 siège

 

Mairie d'IFS (14)  inscr 112 vot 94 exp 91 Sud 48 52,75 % 3 sièges (il y avait 2 listes)

 

CC Les Pieux (50) inscr 207 exp 129 Sud 56 43% 2 sièges (il y avait 3 listes)

 

CC  Orival (14) inscr 79  exp 54 Sud 53 100% 3 sièges

 

CC Bayeux Intercom inscr. 153 exp 97 vot 80 Sud 80 100% 5 sièges

 

CR Basse Normandie   7,5 % CAP C et CTP (progression)

 

Voir les commentaires